Le Laos à vélo

« Une randonnée dans un écrin de nature, au pays de la tranquillité terrestre »
Ces quelques mots de Marcel Hendrickx résument à  merveille les 3 semaines et demie que nous passerons en sa compagnie dans ce magnifique pays qu’est le Laos.

Marcel sait de quoi il parle. Dans le passé, il a réalisé plusieurs voyages à  vélo dont un tour du monde (5 continents, 75 pays en 8 ans !) Il vit depuis 15 ans en Thaïlande et le voyage est devenu son métier puisqu’il propose de faire découvrir aux personnes intéressées certaines des régions l’ayant le plus marqué (sur 3 continents différents). Ses voyages sont basés sur l’esprit de camaraderies et tout est fait pour que le groupe passe le plus inaperçu possible. N’hésitez pas à visiter son site Web : http://marcel-hendrickx.skynetblogs.be/

Longtemps fermé au monde extérieur, l’ancien royaume du « Million d’éléphants » s’est ouvert il y a peu de temps au tourisme. Pour le moment, ce tourisme n’est pas encore « de masse » et espérons qu’il en soit ainsi de nombreuses années encore car défendre son indépendance lui sera très difficile avec le peu de moyen dont il dispose (revenu annuel moyen de +/- 350$ par habitant…)

Le Mékong arrose le pays sur plus de 1800km et il en est la principale voie de communication. Le pays est constitué à  80% de montagnes (principalement au Nord).

La population du Laos (2,5 millions d’habitants) est constituée de plus de 65 ethnies qui peuvent être divisées en 3 catégories : les « Lao des plaines » (68%), les « Lao des versants » (22%) et les « Lao des sommets » (9%) comprenant les Hmong, la principale ethnie minoritairée. Notre périple nous fera découvrir tout le Nord jusqu’à Vientiane la capitale. C’est dans cette partie du pays qu’habite la plupart des minorités ethniques. Il est parfois facile de les distinguer les unes des autres de part les particularités vestimentaires ou morphologiques.
Certaines d’entre elles restent très fermées sur elles-mêmes et c’est avec beaucoup de patience et de respect pour leur culture que nous devrons les approcher.

Pour ce faire, le vélo est en dehors de la marche le seul moyen de locomotion permettant d’approcher ces fragiles populations sans les effrayer.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *