En route vers le nord : de Ninh Binh à Hanoï via Cat Ba

Après une nuit tranquille dans le train nous débarquons à la gare de Ninh Binh vers 9h30. Les vélos nous attendent sur le quai, enfermés dans des cages en bois censées les protéger pendant le voyage. Comme nous pouvons nous y attendre il faut encore payer le manutentionnaire afin de les récupérer. Après un état des lieux rapides nous ne sommes pas convaincus par l’efficacité de la méthode d’emballage.

Nous nous rendons à l’hôtel où nous pouvons déposer les bagages et nous restaurer avant de reprendre les vélos en direction de Hoa Lu, une éphémère capitale de l’ancien empire vietnamien. Il ne reste plus grand chose de cette capitale mais plus intéressante est la route qui nous y conduit. Cette dernière traverse en effet de spectaculaires paysages de pitons karstiques formant un ensemble parfois appelé baie d’Ha Long terrestre car similaire à sa grande soeur maritime de Ha Long. Le GPS nous emmène par de petits chemins de traverse où nous devons slalomer pour éviter les poules, cochons et canards.

Alors que nous n’avions croisé que quelques villageois au milieu de ces paysages de rêve c’est dans une cohue de touristes principalement vietnamiens que nous arrivons près du site de l’ancienne capitale. L’intérêt de ces visiteurs locaux doit être différent du notre, probablement plus religieux et lié à leur histoire car à nos yeux sans être inintéressant le site est beaucoup moins spectaculaire que la route qui nous y avait conduits.

Le lendemain nous réenfourchons nos montures pour nous rendre une dizaine de km plus au Sud à Tam Côc. La visite du site se fait en barque sur une rivière serpentant au milieu des pains de sucre et traversant parfois ces derniers dans des grottes obscures d’où provient le nom « Tam Côc » signifiant « trois grottes ». On peut dire que les visiteurs nombreux sont bien canalisés car les barques se suivent les unes après les autres et n’acceptent que maximum 2 étrangers à la fois au contraire des locaux s’y entassant parfois à 6 ou 7. Il s’agit ici à notre avis moins d’un problème de poids que d’optimisation du bénéfice.

Notons que quelques kilomètres plus loin à Trang An se trouve une attraction jumelle ouverte assez récemment et plus artificielle, les grottes ayant été percées manuellement et les rives de la rivière parfois bétonnées.
Traditionnellement les rameurs sont des femmes mais dû à la grande popularité de l’endroit de nombreux hommes viennent compléter les rangs. La façon de ramer est également traditionnelle et se fait avec les pieds! A ce niveau il y a d’ailleurs deux techniques qui sont utilisées : le pédalage (une rame en l’air, l’autre dans l’eau) ou la classique (les 2 rames en position symétrique).

Malgré l’affluence touristique et le fait d’être bien canalisés la balade de près de deux heures nous a tout de même bien plu.

Nous consacrons le reste de la journée à nous promener dans la « réserve des oiseaux » de Thung Nham. Sympa même si nous n’avons pas vu de volatiles, pour cela nous aurions dû venir à l’aube ou à la tombée de la nuit paraît-il.

Sur le chemin de retour à l’hôtel nous faisons encore une dernière halte à la pagode de Bich Dong. Gratuit mais pas spectaculaire non plus…

Deux étapes de transition sans intérêt particulier nous conduisent jusqu’à Hai Phong tantôt par la campagne, tantôt par la grand route.

 

La ville de Hai Phong ne présente pas d’intérêt en soi si ce n’est qu’on peut y embarquer vers l’île de Cat Ba. Plusieurs options de traversée sont possibles, certaines plus rapides que d’autres. Nous optons pour la plus facile au niveau de la logistique (nous devons embarquer vélos et bagages) et qui se trouve être de loin la meilleure marché (moins de 1€ pp contre près de 20€ pp avec vélo pour les plus onéreuses). L’inconvénient est qu’il faut se rendre 15 km plus loin pour embarquer tout au bout du port par une route sans intérêt, prendre en fait 2 ferries et qu’on est débarqué à 25 km de la ville de Cat Ba où se trouvent les hôtels.

Cat Ba est la plus grande île de la région de Ha Long. Au point de vue des paysages, il est difficile de constater des différences entre la baie de Ha Long et sa voisine de Lon Ha (sud-est de l’île de Cat Ba) qui est en fait celle que nous visiterons, si ce n’est au niveau du nombre de visiteurs et donc de bateaux dans chaque baie.

Comme point de départ des croisières vers les 2 baies, Cat Ba est beaucoup moins prisée que la ville de Ha Long car beaucoup plus difficile d’accès pour les visiteurs arrivant en car de Hanoï. Cela risque cependant de changer car un énorme viaduc reliant l’île au continent est en construction.

Le parcours entre le débarcadère et la ville de Cat Ba est magnifique tant par la côte que par la route intérieure traversant un parc national.

Sans oublier que la petite ville ne manque pas de charme et est bien tranquille. Nous ne regrettons donc pas d’avoir choisi ce point de départ pour la croisière vers la baie plus que la grosse ville de Ha Long.

De nombreux voyageurs optent pour une croisière de deux jours avec une nuit à bord de la jonque. Pour notre part nous nous contentons d’une seule journée comprenant diverses activités. Nous sommes une trentaine de passagers à bord.

Nous traversons tout d’abord la baie de Hon La nous permettant d’admirer les célèbres pains de sucre. Nous nous trouvons là dans un véritable labyrinthe naturel et ressentons une tranquillité dans ce décor exceptionnel.

Après un repas pris à bord nous avons une activité kayak au programme. Pendant une heure nous pagayons au plus près des montagnes karstiques et entrons même dans une petite crique secrète uniquement accessible en très petite embarcation au travers d’une grotte.

Plus tard les plus courageux vont piquer une tête dans la baie.

En fin de journée une faisons une petite pause à l’Île des Singes.

Sur la route du retour nous traversons plusieurs villages flottants.

Le lendemain nous reprenons la route vers Hai Phong et réempruntons les deux ferries.

Le trajet en vélo entre Hai Phong et Hanoï ne nous motivant pas trop (trafic et agglomérations) c’est en train que nous rejoignons la capitale. Cette fois il s’agit d’un train régional et les formalités d’embarquement des bicyclettes sont beaucoup plus simples et plus claires.


Commentaire

En route vers le nord : de Ninh Binh à Hanoï via Cat Ba — 11 commentaires

  1. Super , super Angèle n’oubliera jamais ce voyage

    Michel tu n’oublies pas de rentrer pour l’Afrique?

    Georges et momo

  2. Quel beau reportage, donne envie d’être avec, nous constatons une famille en forme et pleine d’idées , bon vent a vous tous et grosses bises de nous deux …

  3. Paysages grandioses ! Un bonheur de vous retrouver ainsi régulièrement. A bientôt pour la suite de vos aventures. Bise à tous les quatre.

  4. Vous vivez dans moments magiques !!!!MERCI de les partager depuis le début de votre voyage. Angele semble avoir bien grandi et garde son éternel sourire enchanteur !!! Bonne continuation et merci pour ces magnifiques photos.

    Je vous embrasse.
    Marie-France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *