Le centre du Vietnam de Da Nang à Hué

Après une semaine de repos à Da Nang nous reprenons la route avec 2 roues en plus à notre équipage. En effet Michel, le papa de Muriel va nous accompagner pendant 3 semaines. Afin de lui permettre de profiter au mieux de son séjour et de découvrir un maximum de facettes du pays nous prendrons le train à partir de Hué pour atteindre plus rapidement le nord du pays a priori plus intéressant touristiquement parlant. Ainsi en sa compagnie nous pourrons parcourir la ville impériale de Hué, la baie d’Ha Long terrestre autour de Ninh Binh, la baie d’Ha Long marine ainsi que l’ancienne route coloniale reliant Hanoï à Dien Bien Phu traversant de nombreux villages peuplés de minorités ethniques.

Avant d’atteindre Hué nous avons au programme 145 km et deux jours de vélo avec le célèbre Col des Nuages à passer. Dès la sortie de Da Nang nous faisons enfin connaissance avec un Vietnam plus rural.

Très rapidement le Col des Nuages se profile à l’horizon dominant la côte du haut de ses 496 m. Ce dernier marque la frontière entre le nord et le sud du Vietnam, tant géographiquement que climatiquement. Il paraîtrait que même l’accent des gens est différent d’un versant à l’autre mais là nous ne pouvons pas juger. La montée d’une dizaine de km se fait sur une route à la pente régulière de l’ordre de 5% et rendue tranquille grâce à l’ouverture d’un tunnel il y a une dizaine d’années par lequel transite à présent la majorité des véhicules motorisés. Le col porte bien son nom et est fidèle à sa réputation car après avoir grimpé sous un ciel bleu c’est dans la brume que nous atteignons le sommet. Au bas de la descente du versant nord une pluie tropicale nous attend. Il paraît que celle-ci aussi est typique de l’endroit.

La suite de la route vers Hué se fait sur des chemins tranquilles et pittoresques parallèles à la voie principale. Nous passons quelques petits cols donnant de belles vues sur les rizières, longeons des élevages d’huîtres et traversons d’interminables nécropoles.

Comme anecdote signalons qu’alors que nous avions prévu de loger une vingtaine de km avant Hué, ne trouvant pas la guesthouse réservée nous avons dû poursuivre jusqu’à la ville. La localisation de l’établissement sur le site web de réservation était pourtant très explicite mais à l’endroit désigné point d’hôtel. Malgré l’aide des gens et un coup de fil à l’hôtel nous ne le trouverons pas… Ce n’est pas la première fois que cela nous arrive en Asie et l’expérience nous a montré que le mieux est encore de ne surtout pas prendre de réservation non-annulable gratuitement. Hormis les villes touristiques et occasions spéciales telles qu’ici la fête du Têt nous ne réservons jamais rien et trouvons facilement à nous loger.

Nous passons notre première journée à Hué le jour du nouvel-an vietnamien entamant l’année du coq. Théoriquement tout est fermé le jour du Têt mais Hué est une ville qui vit du tourisme et de ce fait de nombreux hôtels et restaurants sont ouverts. Les sites touristiques sont également accessibles et de nombreux touristes locaux y rejoignent les étrangers.

Nous commençons nos visites par le tombeau de Khai Dinh, l’avant-dernier empereur du Vietnam qui régna de 1916 à 1925 sous la domination française. Le site situé à 10 km au sud de la ville le long de la Rivière des Parfums est le dernier construit pour un membre de la dynastie Nguyen. Il est le plus petit des tombeaux impériaux mais également le plus coûteux et surtout très kitch.

Ce mélange d’architectures européennes et asiatiques, modernes et anciennes ne nous a pas vraiment subjugués et nous nous dirigeons rapidement vers le tombeau suivant, celui de Minh Mang, qui nous ravira beaucoup plus. Le site s’étend sur 18 ha et contient palais, temples et pavillons. Ce lieu d’architecture chinoise est empreint d’une grande quiétude.

Notre journée du lendemain commence par un passage à la gare afin d’y faire expédier nos vélos vers Ninh Binh. Le service d’expédition est ouvert malgré que nous soyons dans la période des jours fériés liée au Têt. Nous poussons un ouf de soulagement car le personnel pourtant très compétent de l’hôtel nous avait prédit le contraire. Alors que nous pensions avoir bien compris le système d’envoi de vélos par le train suite à notre expérience à Saïgon nous devons déchanter. Les règles semblent différentes à chaque gare (et peut-être aussi selon l’employé ?) et cette fois les vélos doivent être emballés et chargés sur des palettes ce qui implique bien évidemment un coût de manutention bien supérieur. Nous nous disons que rien n’est jamais vraiment clair en Asie mais la barrière de la langue nous empêche de discuter et de négocier et devons accepter de payer le prix demandé.

Cette opération effectuée nous nous dirigeons à pied vers la citadelle renfermant la cité impériale. Certains affirment que le site datant du début du 19ème ne mérite pas vraiment le détour car il dut être en grande partie reconstruit après les bombardements américains de la guerre mais nous trouvons au contraire beaucoup de charme à l’endroit. Le site est agréable, tranquille avec ses nombreux jardins et bien équilibré avec des couleurs vives donnant un air majestueux à l’ensemble.

Nous passons notre dernière journée en ville à flâner dans les rues et faire quelques emplettes au marché avant de nous diriger vers la gare pour y prendre le train de nuit qui nous conduira à Ninh Binh 500 km plus au nord.


Commentaire

Le centre du Vietnam de Da Nang à Hué — 14 commentaires

  1. Superbe photo, et un papy heureux de voir sa petite fille ainsi que la famille, amitiés de nous tous et bon vent a toute la famille .
    Chez nous on ne déballe pas les vélos mais nous les bichonnons pour l’ouverture de la saison 2017…

    A+ E&J

  2. Que de souvenirs pour moi aussi, que cette route de Hué à la baie d’ Ha long.!!!!!!!
    Nous vous envoyons……. Un gros bec………d’Enghien….sous le soleil.
    Bonjour à Michel
    Dan et Regine….CBAE

  3. Salut les aventuriers

    C’est toujours avec beaucoup de plaisir à lire les aventures des 5 roues plus deux de Michel, toujours aussi intrépide
    Gilette et moi vous souhaitons encore beaucoup de plaisir pour la suite et à nous faire découvrir les merveilleuses régions et pays traversés la bise à vous quatre

  4. Profitez bien de la venue de Michel! Merci pour vos recis de périples, c’est toujours un plaisir de vous lire et de vous suivre! Gros bisous à vous 4! Caroline

  5. bravo a vous 4 michel tu triches pour raffler la medaille D OR des picardes. Ce jour 1502 je commence a reprendre le velo a bientot WILLY

  6. 7 roues pour 3 générations ! Bravo à vous 4 et encore et toujours merci pour les beaux reportages. Profitez bien de l’année du coq !

  7. Reportages toujours aussi intéressants.Merci.

    En plus, on aura d’autres commentaires « live » au retour de Michel.

    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *