Nouvelle-Zélande: île du Sud et impressions générales

L’île du Sud

Suite au tremblement de terre et à ses conséquences, nous voici dans l’île du Sud avec un programme complètement revisité. Plutôt que de parcourir en vélo la moitié nord de l’île et en voiture de location la partie sud, nous pédalerons du centre vers l’est par une boucle de 800 km et visiterons le Sud en voiture, notre séjour dans l’île n’étant pas assez long que pour tout parcourir en vélo.

L’atterrissage à Queenstown est assez pittoresque. La piste qui nous paraît très courte se situe au creux des montagnes et les vents sont forts. Après de nombreux virages à gauche et à droite où nous sommes secoués et passons entre les flancs des montagnes nous nous posons enfin en poussant un ouf de soulagement. Seule Angèle a trouvé cet épisode comique…

Après avoir récupéré les bagages nous prenons possession de la voiture de location que nous garderons 4 jours. Nous commençons par un aller-retour sur la route scénique vers Milford Sound sur la côte ouest au coeur des Fjordlands. La météo très humide est fidèle à sa réputation. La pluie et les nuages nous empêchent de voir le haut des montagnes. Selon les locaux il faut pas mal de chance pour visiter les lieux par temps dégagé. Par contre nous verrons bien des kéas, ces célèbres perroquets des montagnes ayant le réputation d’être de véritables ouvre-boîtes lorsqu’il s’agit d’aller voler de la nourriture dans les tentes ou dans les voitures !

Par la suite nous opérons une boucle vers l’extrême Sud et la région des Catlins avant de remonter vers Queenstown.

Il est maintenant temps de remonter sur nos vélos. Tout d’abord nous descendons légèrement vers le Sud avant d’obliquer vers Dunedin sur la côte est.

Par la suite nous remontons plein nord jusqu’à Christchurch en longeant la côte et la route principale SH1 dont nous tentons de nous éloigner dès que possible.

Au niveau météo nous parlerons de temps variable, les journées plutôt sèches alternant avec d’autres entrecoupées d’averses ainsi que quelques nuits très arrosées. Le vent tout le temps présent nous a souvent souvent été favorable et heureusement ! Un jour qu’il était particulièrement fort et transversal nous dûment raccourcir l’étape tant nous étions déportés vers l’intérieur de la chaussée.

p1060455_1280x960Nous avons apprécié le relief plus doux que celui de l’île du Nord même si nous avons dû pousser nos vélos l’une ou l’autre fois sur des routes secondaires non-revêtues aux pentes parfois trop raides.

p1060496_1280x960De maniere générale le trafic quant à lui est resté léger, souvent inexistant sur les petites routes et parfois plus intenses sur certaines portions de la SH1 même si nous ne nous sommes jamais sentis en danger.

Nous restons émerveillés par les beautés naturelles du pays : lacs entourés de montagnes aux sommets enneigées, falaises et plages désertes ou tout simplement les classiques collines vertes ou paissent les moutons… A Oamaru nous avons été émus par ces dizaines de petits pingouins sortant de l’eau par paquets à la tombée de la nuit et grimpant sur les rochers afin de rejoindre leur nid.

p1060655_1280x960La gentillesse et l’accueil des habitants de l’île du Sud n’ont rien à envier à ceux du Nord. Nous n’oublierons pas nos hôtes Warmshowers Adrian, Jenny et Fraser de Dunedin ni Vivien et George de Christchurch avec qui nous avons passé un excellent moment. Nous n’oublions pas non plus ces vélocistes de Christchurch qui après nous avoir donné 2 cartons vélos nous ont offert spontanément de nous reconduire en voiture chez nos hôtes plusieurs km plus loin afin de nous éviter un retour compliqué en bus.

p1060505_1280x960La nuit du 6 décembre nous avons reçu la visite de Saint-Nicolas qui est venu apporter quelques cadeaux pour Angèle pendant notre sommeil. Même les longs déplacements ne semblent pas faire peur au grand Saint lorsqu’il s’agit de récompenser les enfants sages et surtout patients avec leurs parents.

p1060583_1280x960

Impressions générales sur la Nouvelle-Zélande

Il est inutile de revenir sur la météo qui ne nous a pas toujours été favorable sans toutefois non plus ternir totalement notre séjour. Les statistiques météorologiques des années précédentes nous avaient fait espérer mieux mais sans doute étions nous un peu trop tôt dans la saison (équivalent de mai-juin dans notre hémisphère nord). A ceux qui voudraient passer 2 ou 3 semaines de vacances en Nouvelle-Zélande nous conseillerions plutôt les mois de janvier-février.

Insistons encore une fois sur la gentillesse et l’accueil des gens. Nous avons aimé ce mode de vie ‘kiwi’ à l’esprit d’ouverture développé et où l’apparence est beaucoup moins de mise que chez nous. Les gens attachent peu d’importance au code vestimentaire, les articles de luxe et les grosses voitures n’ont pas leur place ici.
Nous avons retrouvé une certaine insouciance qui semble avoir déserté nos régions et la vie nous a paru moins stressante par ici et d’une qualité nettement supérieure à la nôtre. Les villes restent à taille humaine, sans embouteillage, on peut s’y déplacer facilement en vélo ou en transport en commun. L’insécurité y semble peu présente. Beaucoup de personnes ne ferment les portes de leur maison ni de jour ni de nuit.
Les classes sociales semblent également beaucoup moins marquées que chez nous. Nulle part nous n’avons pu voir de quartiers défavorisés par exemple.

La Nouvelle-Zélande est un pays de verdures avec une densité de population faible qui rend les distances entre les petites villes plutôt grandes et laisse donc pas mal de place à la nature. Cette nature par contre n’est pas sauvage du tout et là nous avons été un peu déçus. A part quelques zones de montagnes et de plages tout est propriété privée, exploité et clôturé. A vrai dire nous n’avons pas souvenir d’un autre pays avec autant de clôtures. Par exemple alors que nous étions sur des routes au trafic faible et où aucune habitation n’était visible pendant des kilomètres, trouver un endroit un peu à l’écart de la chaussée où prendre notre pique-nique relevait parfois de la gageure… En bref nous avons trouvé le pays très beau mais à aucun moment nous n’avons été surpris. Mais nous n’avons pas non plus la prétention d’être allé tout visiter ni d’avoir parcouru l’entière du pays de fond en comble.

img_4816_1280x960Pour finir la Nouvelle-Zélande est un pays très reposant avec des gens et donc des automobilistes ‘cool’. De plus le trafic est peu élevé et devient vite faible voire très faible lorsqu’on s’éloigne des axes principaux. Ajoutez à cela la beauté des paysages et vous comprendrez pourquoi la Nouvelle-Zélande est un pays de choix pour les voyages à vélo.

p1060442_1280x960


Commentaire

Nouvelle-Zélande: île du Sud et impressions générales — 13 commentaires

  1. ……….. Pas facile à replier…………la petite tente en bois ????
    Nous vous souhaitons, avec un peu d’avance, un joyeux nöel et une bonne année 2017.
    Bisous de nous tous.
    Regine et Dan

  2. Que de belles photos ! Paysages , Angèle en petite orange derrière papa , Angèle en petite sirène de Copenhague ..et puis vous 3 heureux et détendus . Bravo à Saint Nicolas qui s’est déplacé jusque là-bas …j’imagine la surprise et la joie d’Angèle .La NZ cela a l’air très chouette côté paysages et habitants , météo ..bof , bof .En route pour 2017 , pour d’autres aventures . Bisous

  3. PLAISIR DE VOUS VOIR EN FORME ET HEUREUX DE FAIRE CE MERVEILLEUX VOYAGE..
    BONNES FETES DE FIN D’ANNEE et bon courage pour la suite de votre aventure…

  4. Ce pays m’a toujours attiré , peut-être parce que les gens (a entendre dire) sont très sportif là-bas , je retiens la victoire du NZ John Walker devant notre regretté Yvo Vandamme aux jeux olympiques de Montréal en 1986 !
    Pays très nature aussi a en voir votre reportage .
    Passer de bonnes fêtes et bon vent . . .

  5. Reportage toujours aussi passionnant et de superbes photos. Avec un peu de retard, j’ai fort apprécié le « post » précédent sur le matériel utilisé. Je ne m’imaginais pas une telle importance de chaque « détail ». Comme vous avez un peu d’avance sur nous : bonnes fêtes de fin d’année et gardez ce bon coup de pédales pour vos prochaines aventures en 2017. Continuez à nous faire vivre votre quotidien – Bonne route.
    P

  6. Merci de nous faire partager ainsi votre bonheur d’un rêve qui se réalise …

    « La vie est un long champ à cultiver. Voyager, c’est y semer la diversité de la Terre. Voyager, c’est l’embellir des couleurs du monde. » L.Lesven

    Joyeux Noël et Excellente année 2017!

    Jacques

  7. Merci pour vos beaux reportages qui nous font rêver jour après jour. C’est une magnifique aventure que vous vivez-là!
    Je vous souhaite une Excellente Année 2017
    Marielle

  8. Reportages toujours supers intéressant. La partie matériel est très instructive et peut servir aux futurs voyageurs.
    Bonnes fêtes de fin d’année. Bonne continuation.
    Bisous à tous.
    Sylvie et Philippe

  9. Je vous souhaite une magnifique année 2017.
    Que votre périple continue sans problèmes !
    Que vos rencontres soient aussi enrichissantes que celles jusqu’à présent !
    Fabienne

  10. Très bon résumé! Le ton de votre blog et vos analyses sont agréables.

    Je suis bien content de vous avoir croisé au pied du col des nuages au Viêtnam.

    Bonne route à vous et bonne continuation.

    Rémi et Didier : cyclotouristes et amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *