Le long du Golfe du Mexique

Du mercredi 6 au vendredi 8 avril. Nous avons décidé de découper les 175 kilomètres entre Uxmal et Campeche en trois étapes. La première a été relativement vallonnée, les deux suivantes plutôt plates. Afin de nous faciliter l’accès au logement et au ravitaillement nous avons légèrement modifié l’itinéraire prévu en restant sur une route un peu plus importante mais néanmoins peu fréquentée. Nous prévoyons d’ailleurs déjà d’autres modifications dans l’itinéraire planifié pour ces prochains jours. En effet il faut savoir s’adapter à la réalité du terrain qui n’est pas toujours celle que nous avions imaginée dans nos fauteuils. Au fur et à mesure que nous progressons une certaine routine commence à s’installer : lever aux premières lueurs du jour, vélo le matin lorsque la température est encore supportable et après-midi plus relax à la manière des locaux. Vers 15h nous commençons à chercher un endroit où planter la tente en nous adressant aux habitants de l’endroit où nous aimerions nous arrêter. Nous nous devons d’ailleurs de souligner la gentillesse des Mexicains à notre égard qui en plus de nous proposer de camper sur leur terrain nous offrent l’accès à la douche et aux sanitaires. Dans les villes nous nous facilitons la tâche en allant à l’hôtel.

En nous dirigeant vers Campeche nous quittons définitivement le Yucatan ce qui se marque au niveau de la végétation qui a tendance à devenir moins dense et les zones agricoles qui apparaissent de ci de là.
En entrant dans les faubourgs de Campeche nous remarquons qu’une voiture nous suit et que nous sommes filmés avec une caméra professionnelle. Nous nous arrêtons un petit peu plus loin. Il s’agit d’une équipe de la télévision locale qui désire nous interviewer sur notre voyage et quant aux raisons de notre passage dans leur ville. C’est Muriel qui s’y colle avec son meilleur espagnol. Nous ne verrons malheureusement pas le reportage à la télévision.
Samedi 9 avril. Cette journée est consacrée à la visite de la visite de Campeche. La ville intra-muros typiquement coloniale est plutôt agréable. Les rues et trottoirs sont larges et propres, les façades aux couleurs chatoyantes.

Nous profitons également d’un passage au marché local pour acheter quelques fruits dont certains nous sont totalement inconnus. Avis aux connaisseurs…

P1020019_1280x960
Dimanche 10 avril. Campeche-Champoton 70 km. Nous pensions longer la côte pendant cette étape relativement longue mais ce sont finalement 25 kilomètres de bosses qui nous serviront de mise en jambes pour cette journée. Nous rencontrons les premiers champs de canne à sucre et nous ne nous lassons pas de voir les pélicans plonger pour pêcher leur nourriture.

À midi nous nous arrêtons dans un petit “restaurant” ( 3 tables et quelques chaises en plastique sous un auvent ) et avalons des carnitas ( plat de viande accompagné de tortillas).IMG_4233_1280x960

Il nous reste 20 kilomètres à accomplir qui seront assez pénibles à cause de la chaleur et des travaux sur la voirie. Fin d’après-midi plus relax à la piscine de l’hôtel où Angèle révise ses leçons de natation. En soirée comme cela devient la norme pour nous nous soupons dans un petit restaurant de rue. Nous pouvons manger à trois des plats typiques de qualité convenable pour quelques euros seulement.

P1020035_1280x960

Lundi 11 avril. Champoton-Sabancuy 66 km en théorie mais 84 au total. Après une dizaine de kilomètres nous voyons une petite route à l’aspect bien sympathique parallèle à la voie principale et décidons de l’emprunter gaiement. Après 9 km malheureusement nous sommes arrêtés par la sécurité d’un complexe touristique bien gardé. Pas question d’aller plus loin ni de discuter il faut faire demi-tour. C’est ainsi que l’on se prend bêtement 18 km dans la vue. L’après-midi sera un peu galère. La côte est magnifique, sable blanc et eaux turquoises. Malheureusement le soleil tape tellement fort et les coins d’ombre sont si rares que nous ne pouvons profiter du paysage au maximum. Seule Angèle ne semble pas trop incommodée par la température dépassant les 35 degrés. Peut-être cela a-t-il un lien avec l’intensité du pédalage plutôt restreinte de son côté.


Mardi 12 avril. Sabancuy-Isla Aguada 44 km. Nous continuons à longer les plages de sable blanc. Aujourd’hui nous en profitons mieux, l’étape est en effet plus courte et nous ne sommes pas obligés de rouler sous les fortes chaleurs. Nous logeons dans un hôtel pas trop cher situé pas trop loin de la plage mais malheureusement également le long de la voie principale empruntée par de nombreux camions ce qui nous vaudra une nuit assez agitée. La circulation ne semble en effet pas diminuer la nuit.
Mercredi 13 avril. Isla Aguada-Ciudad del Carmen. 41 km. Nous commençons la journée par la traversée d’un pont de plus de 3 km enjambant la lagune. Ensuite même schéma que la veille pour une petite journée tranquille le long de la côte. Ciudad del Carmen est la première ville de notre voyage au Mexique avec une activité industrielle. Nous décidons de déposer nos valises pour deux jours dans un hôtel légèrement au-dessus du budget que nous nous étions fixés mais ayant l’avantage d’avoir une piscine. Nous en profiterons bien pendant deux jours.
Jeudi 14 avril. Aujourd’hui journée repos, petite promenade à la plage ensuite farniente à côté et dans la piscine ce qui rend la chaleur supportable, mise à jour du blog et étude du parcours de ces prochains jours.

P1020085_1280x960


Commentaire

Le long du Golfe du Mexique — 14 commentaires

  1. Merci pour toutes ces belles photos et le reportage . Les parents ont pris la couleur du croissant doré et Angèle est radieuse

  2. bonjour à vous deux,non trois!!!
    Toujours super vos reportage, continuez, vous nous faites rèver alors qu’ici, le temps est triste et froid.
    Amitiés.
    Daniel et Anne Marie

  3. beau rendu par les photos et la narration – cela nous laisse rêveur. En cas de recherche de fraîcheur, nous vous conseillons vivement un petit crochet par agua azul dans la région de Palenque.

  4. Salut vous 3,

    Joli périple très varié, suis occupée à parcourir commentaires et photos avec Bobonne qui certes reste bien loin de tout cela mais découvre avec plaisir votre bonheur.

    Josette

  5. Merci de nous faire partager vos magnifiques découvertes via vos photos et commentaires. Bonne continuation.
    Michèle et Guy (depuis Hua Hin …..)

  6. C’est vraiment épatant d’avoir de vos nouvelles régulièrement et de voir vos mines réjouies et bronzées. Et je constate que les kms s’additionnent sérieusement malgré la chaleur. A bientôt la suite de votre aventure. Nous vous embrassons bien fort tous les trois.

  7. Belles images ! Il me semble voir Angèle grandir à vue d’oeuil ! Pour nous faire saliver encore plus, le chef, lui nous envoie des images du Costa-Rica où il est pour le moment 😉

  8. Viens de découvrir vos derniers commentaires. Angèle, les vaches mexicaines font cocorico? Bonne continuation de voyage! Pour moi, très beau voyage au Sulawesi avec un bon petit groupe de cyclos. Très chaud, entre 30 et 38 degrés.
    Bonpapa!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *