Matériel

Le  but de cette page n’est pas de faire un inventaire complet de tout ce que nous avons emporté mais d’attirer l’attention sur les spécificités du matériel inhérent au voyage en cyclo-camping.

Si sur les photos nous avons l’air si chargés (et nous le sommes réellement) ce n’est pas parce que nous avons avec nous des choses inutiles (il n’y a que le sac contenant la pharmacie et le matériel de réparation qui ne nous sert guère et il en est très bien ainsi) mais parce que nous transportons à deux des affaires pour trois.  Les particularités d’un voyage avec un jeune enfant feront l’objet d’un prochain article.

Nous vous encourageons à poser vos questions et à faire vos remarques via les commentaires de la page. Nous vous répondrons par le même biais.

Les vélos

p1060520_1280x960

Nos vélos de la célèbre marque batave Koga ne sont pas neufs au moment du départ et ont déjà de nombreux kilomètres et voyages derrière eux.

Pour Muriel il s’agit de la version Randonneur en acier, pour Fred de la version Traveller en aluminium. Leurs poids sont équivalents (18 kg tout équipés)

A l’époque des changements de vitesses Rohloff et des freins Magura ou à disques ils font un peu ‘old fashion’ mais de qualité éprouvée ils ont été utilisés par des générations de cyclo-voyageurs et nous ne craignons donc pas de mauvaises surprises en cours de route.

Plutôt habitués aux vélos de route, la géométrie de leur cadre ne nous déstabilise pas trop. Il s’agit bien de vélos où l’effort est produit en poussant et non pas en tirant. Rien à voir non plus avec des vélos de type ‘hollandais’ où le cycliste doit se tenir doit comme un i.

p1060522_1280x960

Les guidons de type papillon autorisent différentes positions. Ils sont très pratiques également lorsqu’il faut pousser le vélo en marchant… De plus ils se replient très facilement pour les déplacements en avion par exemple.

p1060526_1280x960

9 vitesses à l’arrière, du 11 au 32. A noter, le protège dérailleur, accessoire très utile en cas de chute et lors des transferts en bus ou en avion.

p1060532_1280x960

24 – 32 – 44 à l’avant. Pour la randonnée bagagée il est nécessaire de pouvoir ‘mouliner’ même à 5 km/h.

Le protège chaîne sert plus à protéger le mollet du cycliste que la chaîne du vélo…

Pédales double face : plate/SPD.  La plupart des cyclo-voyageurs pédalent sans cale.  Pour notre part nous ne pouvons nous en passer.

p1060524_1280x960

Béquilles à l’arrière et à l’avant. Inutile de devoir chercher un mur à chaque fois que l’on veut s’arrêter. La béquille avant nous paraît indispensable avec des sacoches avant.

p1060527_1280x960

Anti-vol intégré.

Roues de 28 ». Pneus 700x35c à l’avant et 700x40c à l’arrière. De section moindre que ceux pouvant être placés sur les roues de 29 ou de 26 pouces ils nous ont permis de passer partout jusqu’à présent (routes recouvertes ou non). Prévoir néanmoins de bons pneus (Schwalbe Marathon Plus Tour, une seule crevaison jusqu’à présent)

Roues à 36 et 40 rayons.

p1060530_1280x960

La selle Brooks. Quel confort !

p1060521_1280x960

Pour Muriel il s’agit de la célèbre version B17 de la marque.

p1060523_1280x960

Même s’il peut faire sourire certains cyclos, le rétroviseurs n’est pas un gadget sur un vélo touring et est indispensable pour un voyage en toute sécurité.

p1060529_1280x960

Dynamo dans le moyeu. Sert pour l’éclairage (rarement utilisé) ou pour recharger des appareils de type USB via un adaptateur.

p1060531_1280x960

La remorque d’Angèle. Le choix du moyen de transport pour l’enfant est souvent délicat. Lorsque l’enfant grandit, la remorque fermée n’est plus la solution idéale, tout d’abord pour une question de taille ensuite parce que l’enfant y est un peu isolé.

Le concept de la remorque Weehoo nous a séduits. L’enfant fait beaucoup plus partie de l’action et peut pédaler s’il en a envie. De plus il y est plus confortablement installé que sur un simple vélo-suiveur.  La solution nous paraît suffisamment robuste que pour tenir pendant les 18 mois du voyage. Comme désavantages nous avons noté le poids à vide qui n’est pas négligeable (15 kg) ainsi que la fixation à la selle qui n’aide pas à la stabilité du vélo tracteur.

 

Le  bivouac

p1060533_1280x960

La tente doit être solide pour résister à de longs mois d’utilisation et de montages-démontages dans toutes sortes de conditions atmosphériques, étanche et suffisamment spacieuse pour y loger les occupants et leurs bagages et surtout légère et compacte une fois repliée.  Pour rencontrer toute ces caractéristiques il faut absolument se diriger vers une tente de randonnée.  Nous avons opté pour la Fjallraven Akka Endurance 4  personnes.  Elle fait 5,5m de long et pèse seulement 6 kg + 1kg  pour le tapis de sol. Repliée elle tient dans un boudin de 45 x 20 cm

Après 6  mois de montages et de démontages quasi quotidiens elle semble bien tenir le coup.  Le tissu s’est seulement un peu décoloré à la longue.

Pas de problème d’étanchéité,  par contre  la condensation par nuit froide sur la surface intérieure de la toile extérieure en est un. Ce problème n’est probablement pas spécifique à  la marque.

p1060547_1280x960

En plus de la chambre nous avons une belle abside où nous pouvons manger, nous protéger de la pluie ou passer nos soirées à lire pendant qu’Angèle dort dans la chambre.

A l’arrière  il y a  encore un bel espace de stockage.

Le tapis de sol est en tissu très résistant et étanche.  Seulement 2 ou 3 minuscules trous après plusieurs mois alors que nous avons installé la tente sur toutes sortes de sols (gazons, forêts, terre, graviers…)

p1060546_1280x960

L’armature et les sardines sont en DAC, très résistant et léger. Alors que nous sommes parvenus à casser un maillet en enfonçant les sardines dans des sols rocailleux,  ces dernières sont toutes intactes !

p1060534_1280x960

Matelas Exped avec gonfleurs intégrés. Très  confortables  mais  assez encombrants et 1kg chacun. Il y en a déjà deux qui ont lâché. A noter que la marque nous les a remplacés gratuitement et sans discuter…

Sac de couchage avec température de confort 5 degrés.  Ils sont en duvet ce qui est indispensable si on veut de la légèreté,  du confort  et de la compacité.

Oreillers Thermarest.  Un des seuls luxes que nous nous sommes permis mais à nos âges un peu de confort ne fait pas de tort 😉

p1060535_1280x960

Avec les oreillers,  ces chaises Helinox sont nos seuls luxes. 1kg  pour celle de Muriel  et 1/2kg  pour celle de Fred.  Mais c’est le prix à payer (transporter) pour ne pas être assis par terre pendant 1an…

Vêtements

p1060537_1280x960

Coupe-vent pour se protéger du vent, de  la pluie et d’un froid  léger. Permet également d’être bien visible.  Très léger et ne prend pas de place.

p1060538_1280x960

Anorak étanches.  Malgré qu’ils soient gore-tex, respirants et tout ce qu’on veut, ils sont aussi mouillés à l’intérieur qu’à l’extérieur sous la pluie. Nous ne les utilisons plus que pour nous protéger du froid ou contre la pluie lorsque nous ne sommes pas sur le vélo.

p1060536_1280x960

Doudounes en duvet. Légères, chaudes et compactes. Pas pour sur le vélo mais plutôt pour passer les soirées fraiches.

p1060541_1280x960

Les seules chaussures que nous avons, pour la marche et pour le vélo : nos bonnes chaussures ouvertes Shimano  avec cales SPD. En  cas de pluie ou de froid nous avons nos chaussettes étanches en gore-tex.

En cours de route nous nous sommes rendus compte que certains vêtements ne nous servaient pas. Lors de notre passage à la maison de la mi-voyage nous avons donc éliminé  les pantalons de pluie des adultes,  les gros gants d’hiver pour ne garder que les plus fins,  un certain nombre de paires de chaussettes,  et nos chaussures « de ville » (baskets). Au niveau vêtements nous sommes vraiment au minimum (1 pantalon, 2 tenues de vélo…)

La cuisine

p1060516_1280x960

Rien que le strict nécessaire…

p1060518_1280x960

Réchaud à bois. Léger il ne nécessite pas d’emporter avec  soi une réserve de gaz ou d’essence. Le bois se ramasse partout.  Seul inconvénient:  les casseroles qui noircissent et la nécessité d’avoir des allume-feux.

Le pare-vent est indispensable.

Nous n’avons plus qu’une seule casserole en inox (Primus). L’inox pèse plus lourd que l’alu mais est sans doute meilleur pour la santé et plus résistant.

Pour gagner du poids nous avons laissé la poêle et la deuxième casserole à la maison.  De toute façon nous n’avons qu’une source de chaleur.

 

« L’informatique »

p1060542_1280x960

Tablette d’Angèle avec ses histoires, jeux, musiques et dessins animés qui nous sert également  pour faire le blog:-), disque dur USB pour sauver les photos et vidéos, smartphone, liseuses Kindle, powerbank, GPS…

A  l’heure actuelle, l’USB  est devenu le standard pour le transfert de données et le chargement.  Pratique:  cela limite le nombre de câbles et de chargeurs.

p1060543_1280x960

Chargeurs et accessoires divers.


Commentaire

Matériel — 10 commentaires

  1. Tout cela sur deux vélos !! Difficile de s’en rendre compte avant cet article…
    Bonne continuation et gros bisous à vous trois :-*

  2. J’en ai appris des choses sur le vélo ….Tout cela a du en demander des moments de réflexion et de recherche rapport qualité ,prix en plus le casse- tête :comment ranger tout sur 2 vélos et pouvoir pédaler pendant des heures !!!Impressionnant .

  3. Très intéressant et épatant de transporter tout cet attirail à vous deux!! Bonne continuation . J embrasse particulièrement Angele.Et au plaisir de lire vos prochains commentaires.

    Marie France

  4. Et bien , moi qui croyait avoir tout vu à l’armée !!
    Quel courage les amis !
    Bravo à vous en tout cas et merçi pour vos reportages .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *